les instits à Bompas

Image

bompas

Publicités

automobile!

Les utilisateurs avertis voyaient venir depuis des années cette mascarade. Les constructeurs d’automobiles ont tout fait pendant des années, sous des prétextes fallacieux de sécurité, de design, de progrès… pour compliquer les entretiens périodiques des véhicules, en imposant des systèmes électroniques incontournables, afin de garder non seulement la vente, mais aussi le suivi de leurs automobiles.
Il y a quelques années, le commun des bricoleurs pouvait à peu de frais faire sa vidange, changer les lampes des ses phares, bref entretenir à peu de frais sa voiture. Désormais, les constructeurs sont capables de produire des voitures qui roulent en toute sécurité à 250 km/h alors que la vitesse est limitée à 90 et bientôt à 80 sur les routes françaises. Les lampes, objet souvent d’une contre visite périodique, ne coûtent qu’un euro pièce, mais le changement compliqué nécessite le passage au garage et revient à 150 euros TVA comprise. Quant au pot catalytique qui limite toute pollution à condition bien entendu que le constructeur n’ait pas traffiqué le logiciel de contrôle avec peut être l’absolution des organismes chargés de l’autorisation de vente, il coûte dix fois plus cher qu’un pot classique, et pollue autant ; merci les écologistes.
Certes, la vitesse tue. Le feu dans une voiture ne pardonne pas non plus. La ministre de l’environnement limite de plus en plus la vitesse, mais d’un autre côté veut favoriser la vente de véhicules à essence, ceux qui brûlent, car les véhicules diesel sont pratiquement protégés d’un incendie après un accident. Il en est de même pour les véhicules à gaz qui explose parfois et que peut-on penser d’un véhicule électrique qui transporte une masse énorme de batteries lorsqu’il va se renverser et que les occupants se retrouveront sous le poids et sous l’acide?
Ne nous prend-on pas encore une fois, non plus pour des vaches à lait, mais simplement pour des imbéciles? Et si, lassé de votre voiture polluante vous allez peut être vous retourner vers un moyen de transport moins polluant: le vélo, sachez qu’il y a déjà sur les rangs un projet de contrôle technique de votre bécane, car pour les motos c’est déjà fait! Si votre lampe, votre feu rouge ou votre cataphote ne sont pas conformes, non seulement vous serez verbalisé, mais vous rentrerez chez vous à pied. Il en sera de même si votre avertisseur sonore trouble les élucubrations des technocrates qui nous dirigent!
Heureusement que nous avons en Europe toutes ces personnes qui pensent pour nous !

QUEL NOM POUR LA REGION?

La bataille fut rude il n’y a guère lorsqu’un « farfelu », agrégé d’histoire cependant, avait proposé le nom de « Septimanie ».
les nombrilistes de toute nature, bien assis dans leurs recherches limitées, avaient crié au scandale et restaient persuadés qu’on allait retenir le nom qu’ils avaient choisi pour enscencer leur région et pourquoi pas le clocher de leur village!
Aujourd’hui, le pays Catalan est submergé par la « gavatxeria » et les bannières sang et or font peu à peu place à la croix occitane.
La plupart de ces dangereux rêveurs n’ont d’ailleurs jamais su que ce titre était déjà porté au IXè siècle en 830 par un certain Bernard de Septimanie Comte de Toulouse, de Narbonne et de Roussillon… Certes, Montpellier était absent, mais n’était-ce pas un « alleu » qu’un Prince Catalan annexa beaucoup plus tard en épousant Marie?
Le » Languedoc » en tant que territoire qui a remplacé l’Occitanie et qui a devancé celui de Roussillon dans l’appellation de notre ancienne région n’est reconnu comme tel que depuis le XIII è siècle à la fin de la croisade des albigeois mettant fin au catharisme….triste souvenir de la décadence de l’héritage des troubadours.
Alors, nous allons verser notre avis dans la polémique et à la croix occitane ou à la bannière sang et or je préférerais la « colombe de lumière » des beaux troubadours et des « hommes parfaits », celle que l’on peut voir à Minerve, gravée par JL Severac. « Voilà pourquoi je n’ai pas fait une colombe de pierre, mais une colombe de lumière. La lumière, c’est-à-dire l’absence de matière. »dit-il. Peut être ainsi, nos esprits engoncés pourraient-ils s’élever comme cette colombe au dessus des idées obscures, afin de caresser un peu de lumière.
Alors! Ce n’était pas si « idiot » que ça la proposition de ce personnage que nous éviterons de nommer. Il avait certes parfois des idées bizarres, mais là il était dans son domaine.